Merci à toutes les personnes qui nous ont rendu visite à l'occasion du salon Préventica qui s'est tenu à Rennes début octobre 2016. Préventica, le salon de la santé au travail et de la prévention des risques.

www.preventica.com

 

 

Porter une lampe frontale sur un casque ? Rien de plus simple maintenant grâce à la platine CLICAS développée par LAGO Pro !
La dernière née de la gamme LAGO Pro est maintenant disponible auprès de votre distributeur !
 
+33 (0)4 50 60 55 92

La famille des lampes à halogène est assez diversifiée, en témoigne l'illustration suivante. Il existe deux grandes familles : TBT (très basse tension) et Tension secteur (230V).

Les lampes halogène sont une amélioration des lampes à incandescence classiques. Elles opèrent à plus haute température (3200°K). Ainsi la portion de spectre comprise dans le domaine du visible est augmentée (cf. la théorie du corps noir). Par conséquent une lampe halogène possède une meilleure efficacité énergétique qu'une lampe à incandescence classique.

Toutefois, il faut pouvoir parvenir à augmenter la température du filament tout en maintenant l'intégrité de la lampe. En lampe à incandescence classique chauffée au delà de sa température habituelle devient très rapidement défaillante du fait que le filament ne supporte pas une température trop élevée. Afin de maintenir le filament en bon état, on incorpore des substances halogénées dans la lampe, le cycle halogène (cf. paragraphe suivant) permet au filament de se "recycler" dans le temps.

La plus grande température d'une lampe halogène comparé à une ampoule à incandescence classique requiert une enveloppe qui soit constituée d'un matériau spécial : quartz, verres spéciaux tels que le vycor (verre composé à 96% de silice). En outre, l'élévation de la température entraine une augmentation de l'émission de rayonnement ultraviolet, lequel est absorbé par un verre placé devant l'ampoule. (C'est la raison de l'existence d'une petite fenêtre de verre ou de plastique transparent devant l'ampoule des lampes à bureau et des lampes halogène de salon). A noter que certains modèles possèdent une enveloppe qui intègre un absorbeur d'ultra violets.

Le cycle halogène est d'autant plus actif que la distance entre le filament et le verre est réduite et que la température qui règne dans l'ampoule est élevée. Ceci explique pourquoi les lampes halogène sont réalisées différemment des lampes à incandescence classique. En effet, les lampes halogène galbent le filament. Cela réduit le volume de l'ampoule et améliore l'échauffement. La température de l'enveloppe est alors de 600°C et la pression de deux à trois atmosphères. Quant à la douille, elle est réalisée en céramique réfractaire.

En outre, la lumière étincelante de l'halogène est très appréciée. Les couleurs sont plus vives et plus fraiches.

Les lampes halogènes sont une évolution des lampes à incandescence. L'adjonction de substances halogènes permet de réduire l'évaporation du filament et d'augmenter la température de ce dernier. Ainsi la durée de vie et l'efficacité lumineuse sont augmentées. Passant respectivement de 12 lm/W à une trentaine de lm/W et de 1000h à 2000h voire 4000h.